Rechercher

Northern Adventure


Deux ans en arrière m'a été donné l'opportunité d'un court séjour en Écosse, partagé entre Édimbourg toute de pierre vêtue, et Inverness, mythique hôte du Loch Ness et de ses légendes.


L'arrivée à Édimbourg fut un électrochoc et un coup de foudre instantané.

A la descente du bus qui nous amenait de l'aéroport, le premier pied posé sur Waverley Bridge, le dépaysement était total.

Cockburn Street et le Château d'Édimbourg donnent un aperçu immédiat de la ville.

Le ton est donné, le charme opéré.


Toute bonne journée devant commencer par un thé et un petit déjeuner, la première escale fut faite dans un salon de Cockburn Street.


S'en suivirent Calton Hill (surnommée la Athènes du Nord) et ses colonnes, Dean Village et son canal pour terminer par Holyrood Park et Arthur's Seat culminant à 251m en plein cœur de la ville.


Tradition oblige, une journée sur Édimbourg n'aurait pas été complète sans avoir dégusté la spécialité locale, le Hagis, sorte de panse de brebis farcie, accompagné d'une bonne pinte de Stout.


Le lendemain matin nous attendait une traversée de l'Écosse en train pour rejoindre Inverness. Quel spectacle ! Un arrêt à Perth et Dundee, puis notre itinéraire se poursuivi à travers le Cairngorms National Park. Des paysages atypiques aux couleurs chaudes, saturées d'ocre et d’émeraude, caractéristiques de l'Écosse. Un mélange de roche, de terre et de végétation dans un équilibre parfait pour une expérience pleine de nuances.


Étape finale de note court voyage en train: Inverness.

Après un repas dans un restaurant dont les propriétaires faisaient bénéficier tous les restes à leurs deux cochons, une ballade digestive s'imposait.

Deux vélos loués, et nous voilà partis pour parcourir les 14 miles, soit 22km nous séparant du Loch Ness, le long des routes et à travers champs. Ce qui se présentait comme une excellente idée se compliqua lorsque, quelques minutes après notre arrivée sur les rives du Loch, la nuit tomba.

Autant imaginer que le retour en vélo, le long de routes non éclairées et empruntées par des véhicules roulant à toute vitesse, était compromis. En lieu et place du retour en vélo, un retour en taxi dans lequel furent chargés les vélos.


Et pour se remettre de notre expédition, quoi de mieux qu'un bon repas au pied du Château d'Inverness ? Homard et frites de patate douce au menu.


La journée se termina par la découverte de notre logement, une ancienne habitation de pêcheur sur les rives de la rivière Ness. Vieille bâtisse bordant un cimetière dont les bruits nocturnes nourrissaient mon imagination foisonnante.


Un dernier petit déjeuner sur place le lendemain matin et ce fut déjà le moment de reprendre le train pour Édimbourg, puis notre vol pour Paris.






Quentin Blanc - Tous droits réservés